RONAN MAILLARD

Crédits photo: Julien Bourgeois

Crédits photo: Julien Bourgeois

La création d’une musique originale est un agrégat de nombreux talents et métiers. Suite à un brillant parcours au CNSM, c’est en qualité d’orchestrateur que Ronan Maillard étrenne ses acquis et se fait connaître, en travaillant, entre autres, pour Sinclair, Martin Rappeneau ou Yuksek. Petit à petit, son appétit pour la composition s’aiguise, et, après plusieurs travaux remarqués pour des courts-métrages et des publicités, Xavier Giannoli décide de lui confier la musique de Marguerite, long métrage librement inspiré de la fantasque Florence Foster Jenkins. 

Soucieux de trouver la bonne distance, le ton juste, Ronan a parfaitement saisi les enjeux de l’écriture à l’image, être force de proposition en restant au service d’un film et d’une vision. Bien qu’attaché à l’axe mélodique, héritage de sa culture classique et de son goût pour les œuvres de John Williams ou Ennio Morricone, il aime se soustraire aux strictes règles techniques pour s’abandonner à des terrains plus spontanés, guidé par l’émotion simple d’une scène ou l’écho d’un dialogue. 

Fort de son expérience, Ronan Maillard exploite avec une grande maitrise toutes les subtilités de l’orchestre, variant sans cesse les styles et les couleurs, nourrissant les compositions de sa curiosité naturelle. Ses explorations, dans la méthode ou la recherche instrumentale, lui permettent d’ailleurs d’aborder, sans jamais perdre pied, de vastes territoires. Ici, l’explosivité et la malice d’un Mancini, là, le symphonisme d’un Steiner. « J’aime aussi qu’on me sollicite pour des choses moins communes, écrire pour d’autres univers, offrir plusieurs parfums dans une même partition, intégrer par exemple des tonalités pop dans un score orchestral ou travailler, suivant la demande ou les moyens, pour des formations plus restreintes. » Un éclectisme qui l'amène à se plonger, cette année, dans le film choral de Marie-Castille Mention-Schaar, La fête des mères, nouvelle étape d'une carrière déjà riche. 

Hubert Charrier (La Grande Évasion)

ACTUALITÉ

  • 2019: 'Pour Sarah' (6x52’ - TF1) de Frédéric Berthe.

FILMOGRAPHIE

CINÉMA

Comme compositeur:

  • 2018 : 'La fête des mères' de Marie-Castille Mention-Schaar

  • 2017 : 'Mes trésors' de Pascal Bourdiaux (musiques additionnelles)

  • 2015 : 'Marguerite' de Xavier Giannoli

  • 2012 : 'Des morceaux de moi' de Nolwenn Lemesle

Comme arrangeur-orchestrateur:

  • 2018 : 'Les dents, pipi et au lit' de Emmanuel Gillibert

  • 2018 : 'Les Tuche 3, liberté, égalité, fraternituche' de Olivier Baroux

  • 2017 : 'L’embarras du choix' de Eric Lavaine

  • 2016 : 'Bienvenue à Marly-Gomont' de Julien Rambaldi

  • 2016 : 'Les Tuche 2' de Olivier Baroux

  • 2016 : 'Rosalie Blum' de Julien Rappeneau

  • 2016 : 'Belles familles' de Jean-Paul Rappeneau

  • 2015 : 'Entre amis' de Olivier Baroux

  • 2015 : 'Marguerite et Julien' de Valérie Donzelli

  • 2014 : 'On a marché sur Bangkok' de Olivier Baroux

  • 2012 : 'Superstar' de Xavier Giannoli

  • 2012 : 'L'amour dure trois ans' de Frédéric Beigbeder

  • 2012 : 'Les Tuche' de Olivier Baroux

  • 2011 : 'L'italien' de Olivier Baroux

  • 2011 : 'Un heureux évènement' de Rémi Bezançon

  • 2009 : 'Le siffleur' de Philippe Lefebvre

  • 2009 : 'Je vais te manquer' de Amanda Sthers

  • 2009 : 'Safari' de Olivier Baroux

  • 2008 : 'Le premier jour du reste de ta vie' de Rémi Bezançon

  • 2007 : 'Ce soir je dors chez toi' de Olivier Baroux

  • 2007 : 'Le renard et l’enfant' de Luc Jacquet

TV/SÉRIES

Comme compositeur:

  • 2016 : 'Damoclès' de Manuel Schapira - Composé avec Martin Rappeneau

COURTS MÉTRAGES

  • 2018 : 'Salima' de Marie Cécile Lucas

  • 2018 : 'Tout ce qu’on sait faire c’est boxer' de Gaëtan Kiaku

  • 2017 : 'Au commencement' de Isabelle d’Olce

  • 2013 : 'Tout ce que tu ne peux pas laisser derrière toi' de Nicolas Lasnibat


Comme arrangeur/orchestrateur:

  • 2011 : 'J'ai peur d'oublier' de Elisabeth Rappeneau

  • 2010 : 'Quand vient la peur' de Elisabeth Rappeneau

SHOWREEL

 

LIENS